Euthanasie Stop - http://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK
Euthanasie Stop > Elle s'appelait Solange...

Elle s'appelait Solange...

Déposé le 05/06/2013 à 12h38  Catégorie Témoignages

  • Imprimer

En tant que bénévole à l'hôpital, j'ai eu l'occasion de vivre une très belle rencontre: une femme, la 1ère fois que je la rencontrais, m'interpela en me disant : « Je viens de demander l'euthanasie, qu'en pensez-vous? Je suis croyante mais je n'en peux plus, je souffre trop ! »

Moi, je dois le reconnaître, n'étais pas au clair sur le sujet, mais avec ma femme, nous venions d'avoir une belle discussion car elle avait participé à un débat sur l'euthanasie où l'on disait que demander l'euthanasie, c'est TOUJOURS un appel au secours !

Je répondis à cette femme que bien évidemment je ne la condamnais pas et que je pouvais même très bien comprendre sa demande (elle avait été hospitalisée 63 fois en 20 ans....).

Je lui ai alors demandé de me parler de sa vie : elle était seule sans famille, juste 2 voisines et une gardienne qui s'occupaient d'elle. Elle pensait qu'elle n'avait donc plus aucune raison de vivre et souffrait trop !

Je lui ai alors donné une "mission" : prier. Prier pour ceux qui n'ont pas le temps de le faire et lui ai promis que je passerais régulièrement lui rendre visite.

Au lieu d'aller une fois par semaine à l'hôpital, j'y suis allé plusieurs fois de suite. Dès ma seconde visite, elle ne parlait plus d'euthanasie... Elle me demandait pour qui elle pouvait prier et prenait des nouvelles de ma famille.

Elle put même rentrer chez elle et reçut une aide médicale à domicile.

Elle fut heureuse, fit le bilan de sa vie en paix, me donna les clefs de son appartement pour que je puisse plus facilement lui rendre visite car elle devait rester dans son lit avec assistance respiratoire.

Son état s'aggrava à nouveau après quelque temps et je me battis pour qu'elle puisse être admise en soins palliatifs car elle ne voulait plus aller à l'hôpital.

On me demanda évidemment: pourquoi les soins palliatifs ? Il n'y a aucune raison qu'elle meure maintenant !

J'insistai et obtins gain de cause. Elle fut très paisible. Elle se sentait aimée. Et après 5 jours, elle s'éteignit, sereine et en paix avec elle-même et réconciliée avec les autres. Je ne peux m'empêcher de penser que Dieu vint la chercher lorsqu'elle était vraiment prête à partir.

Son enterrement fut très émouvant, nous étions 5. Les quelques personnes de son entourage qui lui avaient rendu visite dans le service des soins palliatifs me dirent qu'ils ne l'avaient jamais vue aussi heureuse depuis les 20 ans qu'ils la connaissaient....Elle s'appelait Solange. Merci pour tout ce qu'elle m'a donné.


Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)