Euthanasie Stop - http://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK
Euthanasie Stop > Un enfant malade n'est pas un mort en sursis mais bien un Vivant

Un enfant malade n'est pas un mort en sursis mais bien un Vivant

Déposé le 11/05/2013 à 14h06

  • Imprimer

Monique de THYSEBAERT Monique de THYSEBAERT
Accompagnatrice

Dans ma naïveté sans doute, j'imaginais que la société élaborait des lois en vue de protéger les plus faibles de ses membres du mal que leur ferait les plus forts. Or je découvre aujourd'hui que le législateur veut dépénaliser la possibilité pour des médecins de donner la mort aux plus faibles d'entre nous : les enfants.

Il est incontestable que voir souffrir leur enfant constitue pour des parents une épreuve quasi insoutenable. Certains médecins, en voulant les aider dans ce contexte de détresse, en viennent à proposer un moyen pour le moins radical de supprimer définitivement la douleur... Mais croit-on sincèrement qu'en supprimant celui qui souffre, on supprime toute souffrance ?

Une infirmière spécialisée en soins palliatifs pour enfants me partageait récemment son expérience et combien elle était témoin de l'amour qui rayonne entre les parents et l'enfant malade qui reste, avant tout, un Vivant.

Une expérience personnelle m'a permis d'entendre un papa qui répondait à sa fille lui demandant à quelle heure allait passer le bus pour l'emmener pour un grand voyage : « Quand tu seras prête ma chérie ». Cette réponse toute simple témoigne d'une finesse psychologique qui pourrait inspirer bien des professionnels.

Ce n'est, en effet, pas aux parents ou au médecin à décider quand l'enfant est prêt. Laissons à la famille le temps de vivre et ne précipitons pas le cours des événements.

Ce temps laissé au temps permet aussi de garder la confiance au sein de la famille. Au-delà même du cas de l'enfant malade, cela permet à toute la fratrie de réaliser la valeur unique de chacun d'eux.

Et se dire : « j'ai tellement de prix aux yeux de papa et maman qu'ils continueront à m'aimer inconditionnellement même si ma vie ne correspond pas au projet qu'ils avaient pour moi ». Quelle libération !


Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)