Euthanasie Stop - https://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK

Résultats de votre recherche

Une loi importante car complètement obsolète

Déposé le 04/02/2014 à 14h45

Dr Eric SARIBAN  Catégorie Réflexions de soignants
agrégé en cancérologie et chef de clinique à l'Hôp

Je travaille depuis 1987 dans l'Unité Cancer de l'Hôpital des Enfants à Bruxelles et je suis, avec mon collègue Yves Benoit de Gand, le cancérologue pédiatrique le plus âgé encore en activité dans ce pays. Mais ce n'est pas à ce titre que j'interviens dans cette carte blanche. J'interviens parce que, depuis 1987, j'ai accueilli avec mes collègues 1250 enfants cancéreux dans notre unité dont 260 sont décédés. J'interviens aussi parce que, en tant que médecin directement responsable du traitement d'enfants atteints de tumeurs cérébrales malignes, première cause de mortalité parmi les cancers pédiatriques, j'ai été confronté jusqu'à présent à 84 décès parmi les 270 enfants qui m'ont été confiés. J'interviens aussi pour dire que oui, cela m'est arrivé d'injecter chez des enfants en fin de vie, à l'Hôpital ou à la maison, des médicaments puissants contre la douleur parce que j'étais démuni devant leur détresse.

À cette époque, je rêvais de pouvoir disposer d'infirmières qui se seraient rendues à domicile pour prendre en charge les enfants dits « en fin de vie » ; je rêvais de pouvoir compter sur des médecins formés à la complexité des soins palliatifs pédiatriques et je réalisais que, pendant mes deux années de spécialisation en cancérologie pédiatrique aux États-Unis dans les années 80, l'aspect fin de vie n'avait pas été suffisamment abordé et des modules de formation dans ce domaine m'auraient été bien utiles...

Lire « Une loi importante car complètement obsolète »

Ne transformons pas le soignant en un technicien de la mort

Déposé le 18/12/2013 à 14h46

Alain de BROCA  Catégorie Réflexions de soignants
Neuropédiatre, Philosophe

En tant que pédiatre responsable d'une équipe régionale ressource de soins palliatifs pédiatriques, en tant que philosophe, j'ai du mal à comprendre comment on peut valider éthiquement une telle loi. En tant qu'Européen, j'ai du mal à voir qu'un pays ami se targue d'être libéré car libéral en promouvant une mort donnée à autrui quand tant d'efforts doivent être pensés et pris pour aider chacun avec ses souffrances et ses pauvretés à s'accepter tout au long d'une longue vie et bien sûr être accueilli pour ce qu'elle ou il est avec ses différences ?

Enfin et ce n'est pas le moindre, comment peut on penser qu'il faille légiférer pour moins de 2-3 dizaine de personnes – enfants par an quand tant d'autres ne demandent qu'à vivre avec et malgré leur handicap. La Belgique a environ 125000 naissances par an et la mortalité entre 0-20 ans touchent moins de mille enfants par an au détriment de ne plus avoir comme seule réponse adaptée la mort d'autrui...

Lire « Ne transformons pas le soignant en un technicien de la mort »

L'euthanasie nous impose un cadre particulier autour de nos colloques singuliers avec les patients

Déposé le 07/11/2013 à 16h32

Catherine DOPCHIE  Catégorie Réflexions de soignants
Oncologue

La fin de vie c'est le mourir, terme choc qui signifie le lâcher prise, la déchéance, le dire adieu à tout et à tous.

Travaillant quotidiennement aux côté des souffrants, je crois qu'il nous appartient de combattre la souffrance avec énergie et intelligence, surtout avec cœur, tout en admettant humblement que la souffrance fait partie de notre vie sur terre. Il n'y a pas de réponse à la souffrance, il n'y a que des chemins pour tenter de la vivre le plus humainement possible, ensemble...

Lire « L'euthanasie nous impose un cadre particulier autour de nos colloques singuliers avec les patients »

Pour le droit de mourir dignement sans euthanasie

Déposé le 01/10/2013 à 17h09

Une INFIRMIERE en soins palliatifs  Catégorie Réflexions de soignants
Soignante Soins palliatifs

Cela fait plus de vingt ans que j'ai le privilège d'accompagner des personnes en fin de vie et leurs proches, dans des services d'oncologie, de soins intensifs ou, aujourd'hui, dans une unité de soins palliatifs.

C'est sur la base de cette expérience que je prends ici la parole pour témoigner de ce que je vois et vis au quotidien, consciente que mes pauvres mots ne pourront jamais donner qu'un pâle reflet de la réalité...

Lire « Pour le droit de mourir dignement sans euthanasie »

Élargir ? La poursuite systématique d'une politique prévisible et socialement redoutable

Déposé le 31/05/2013 à 14h35

Jean-Claude DEVOGHEL  Catégorie Réflexions de soignants
Chef de service hon. Anesthésie-Réanimation, Liège

Il est très sérieusement question en Belgique d'élargir les conditions auxquelles est soumise la légalisation de l'euthanasie, promulguée par la Loi du 28 mai 2002.

A noter d'abord que cette loi a été votée démocratiquement, au terme de l'audition de nombreuses personnalités impliquées dans cette problématique. J'ai eu le privilège -corrélé à mon âge- de vivre toute cette dynamique « par l'intérieur », tout comme j'avais suivi avec grand intérêt la légalisation de l'avortement...

Lire « Élargir ? La poursuite systématique d'une politique prévisible et socialement redoutable »

La grande équivoque

Déposé le 24/05/2013 à 10h31

Valentine de le COURT  Catégorie Réflexions de soignants
Infirmière

Nombre de personnes âgées, se rendant compte qu'elles sont diminuées au plan physique ou mental, réalisent aussi que leur état risque d'embarrasser leurs proches. Elles s'imaginent, parfois à raison mais le plus souvent à tort, qu'elles constituent une charge démesurée pour leur entourage et peuvent dès lors parfois en venir à évoquer l'hypothèse de l'euthanasie.

Et pourtant ce désir, bien qu'exprimé, n'en est pas réellement un, il est presque un cri de détresse « je sais bien que mon existence vous pèse ». Et comme la société moderne a instauré l'idée que certaines vies -au contraire d'autres- ne vaudraient pas la peine d'être vécues, ce sentiment de vie diminuée peut aussi s'accompagner de l'idée que s'accrocher à cette vie ne procèderait en fait que d'un profond égoïsme...

Lire « La grande équivoque »

Pourquoi leur héritage est-il si misérable ?

Déposé le 22/05/2013 à 11h58

Un citoyen de Tournai et son épouse  Catégorie Réflexions de soignants
Médecin

Depuis plusieurs mois les grands médias se sont mis en branle, quasiment à l'unisson: ils travaillent le terrain. Télévisions, radios; on les sent venir.

Ce fut le cas des jumeaux condamnés à une cécité prochaine qui ont été euthanasiés. On parle de l'extension aux enfants, aux vieillards, aux déments. On prépare les esprits, lentement mais sûrement. Evidemment, on ne fait qu'effleurer le sujet sans jamais de débat en profondeur; aujourd'hui, tout doit aller vite. Les médias ont beaucoup mis l'accent sur l'euthanasie du professeur de Duve...

Lire « Pourquoi leur héritage est-il si misérable ? »

Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)