Euthanasie Stop - http://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK
Euthanasie Stop > Que cache la peur des mots qu'on ne dit plus?

Que cache la peur des mots qu'on ne dit plus?

Déposé le 26/06/2013 à 22h48

  • Imprimer

Oriane de Halloy Oriane de Halloy
Infirmière

Dans tout ce débat - et parfois manque de débat - au sujet de l'euthanasie, l'utilisation d'une terminologie incorrecte me frappe et m'interpelle.

Ainsi, quand j'étais élève infirmière dans les années '80 et que l'euthanasie n'était pas encore dépénalisée, même si elle était toutefois pratiquée, on parlait de "cocktail lytique".

Aujourd'hui, c'est encore plus surprenant. On entend les infirmières dirent : "Madame Untelle s'est endormie", ou même "elle est partie ce week-end".

Madame Untelle ne dort pas puisqu'elle ne se réveillera plus jamais. Madame Untelle n'est pas partie puisqu'elle est dans son lit.

Et en plus, tout le monde sait qu'elle a été euthanasiée !

Par contre, il arrive que l'on utilise indûment le terme "euthanasie". Par exemple, en ce qui concerne le cas du Professeur de Duve, les médias ont parlé d'euthanasie alors qu'il semble que, dans les faits, il s'agissait plutôt d'un suicide assisté.

Ces erreurs de langage, ce "camouflage" des mots cachent-ils un malaise ? Malaise de quoi? Aurions-nous quelque chose à nous reprocher au point de manier le mensonge tel que nous le faisons?


Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)