Euthanasie Stop - https://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK

Nos coups de coeur

VIDEO : Alzheimer...plus fou qu'Angèle...

Fabien Rougié  Catégorie Réflexions de soignants
Etudiant stagiaire

"Nous avons réalisé ce court-métrage dans le cadre d'un travail de groupe sur les maladies chroniques, explique Fabien Rougié. Les formateurs souhaitaient que l'on aborde la maladie sous une forme « ludique », en présentant néanmoins quelques caractéristiques précises (prévalence, risques, prises en charge...). Nous avons choisi, Lucile et moi, de nous intéresser à la maladie d'Alzheimer et de la montrer sous la forme la plus empathique possible, poétique même. Notre idée : employer une métaphore personnifiée par Angèle, l'épouse du malade d'Alzheimer. Angèle tire le patient hors de chez lui et lui fait revivre les souvenirs de sa vie passée. Bien sûr, ce sujet n'a pas vocation d'être une véritable mine d'informations, néanmoins nous l'avons voulu touchant afin de mieux sensibiliser le public - en l'occurrence nos collègues et nos formateurs dans un premier temps... - sur la posture que l'on peut adopter par rapport au patient souffrant de la maladie d'Alzheimer. Ce travail a été primé dans le cadre du 1er Festival vidéo (sur le sujet de la maladie chronique) organisé par l'Ifsi Le Vinatier.

Si Alzheimer avait raison de moi un jour, il ne me rendrait jamais plus fou qu'Angèle.....

Lire « VIDEO : Alzheimer...plus fou qu'Angèle... »

En équipe - en confiance

Véronique C.  Catégorie Opinion citoyenne
Bénévole en Soins Palliatifs

Réunion de transmission.

Tous les soignants sont autour de la table ; l'un d'eux m'approche une chaise et se décale pour agrandir le cercle; c'est tellement agréable de se sentir accueillie, de trouver une place entre médecins, infirmiers, aide soignants, psychomotriciens parfois, kinésithérapeutes ou psychologues de temps en temps... et stagiaires. L'infirmière coordinatrice m'interpelle ...

Lire « En équipe - en confiance »

Eloge de la démence : C'EST LA FOLIE QUI PARLE

Erasme
Philosophe

Le premier âge de la vie est le plus plaisant, le plus aimable de tous, personne ne le conteste ; rien n'est aimé, dorloté, caressé, choyé comme l'enfance ; elle attendrit même le cœur d'un ennemi. D'où vient ce charme, s'il vous plaît, sinon de cette auréole de folie dont la nature prudente a orné les jeunes fronts, afin qu'ils puissent payer en plaisir les soucis de ceux qui prennent soin d'eux, et conquérir, par leur amabilité, la protection qui leur est indispensable ? — À l'enfance succède la jeunesse.

Que de grâces chez l'adolescent ! aussi comme tout le monde l'accueille avec sympathie, l'aide avec empressement et lui tend une main bienveillante ! D'où vient donc cette faveur ? De mon influence magique qui, en entretenant chez lui une douce folie, le rend plus aimable. Je serais incomplète si je n'ajoutais qu'aussitôt que l'âge s'avance, l'usage du monde, certaines conventions réputées sagesse chez les hommes, y aidant, la beauté s'altère, la gaieté s'éteint, l'élégance s'efface, la vigueur diminue. À mesure que les hommes s'éloignent de moi, la vie se retire d'eux ; et ils touchent bientôt à la vieillesse grondeuse, à cet âge importun à soi-même et aux autres, que les hommes ne pourraient supporter si, là encore, je ne leur venais en aide...

Lire « Eloge de la démence : C'EST LA FOLIE QUI PARLE »

Cup of tea...

Véronique C.  Catégorie Témoignages
Bénévole en Soins Palliatifs

Elle a le charme désuet de l'aristocratie anglaise. Je ne la connais pas, et la rencontre alors qu'elle déménage sa chambre.

- Je suis trop loin des soignants, j'ai peur qu'ils ne m'entendent pas...

Lire « Cup of tea... »

Je ne suis pas prêt !

Véronique C.  Catégorie Témoignages
Bénévole en Soins Palliatifs

Il est appuyé contre le mur, devant la porte d'une chambre où viennent d'entrer les soignants. Il répond à mon bonjour d'un air las, m'écoute me présenter, et très vite se met à parler, dans un flot de paroles qui s'échappent comme si elles étaient restées contenues trop longtemps. Il m'explique que sa femme est ici depuis hier, et malade depuis deux ans.

Au début, la maladie les a soudés, ils étaient deux à se battre, deux à s'aimer, deux à vivre, à échanger, à faire des projets pour après, parce qu'il y aurait un après. C'était un moment difficile à passer mais qui les renforcerait. Il ne s'est jamais éloigné, s'est occupé d'elle pour tout. Ils ont maintenu cette complicité de l'amour, se sont aimés, au-delà du mal...

Lire « Je ne suis pas prêt ! »

Réunion d'équipe.

Véronique C.  Catégorie Témoignages
Bénévole en Soins Palliatifs

Dans un silence bienveillant, je regarde tous les visages assis en rond. Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, Chaque visage est différent, chaque personnalité singulière. Nous partageons chacun les rencontres que nous avons vécues. Certaines joyeuses, d'autre légères, d'autres encore complexes et qui appellent un questionnement auquel chacun de nous se livre, essayant de porter son regard, son expérience, sa perception afin d'aider l'autre dans la situation présentée.

Aujourd'hui, j'ai besoin de parler de cet homme accueilli il y a dix jours et qui accompagne sa femme malade. Je l'ai rencontré deux fois, ai passé beaucoup de temps avec lui, engloutie sous un flot de paroles intarissable. Il me parle de lui et encore de lui, de sa toute puissance, de ses pouvoirs et de ses relations...

Lire « Réunion d'équipe. »

Pourquoi tout ce temps?

Véronique C.  Catégorie Témoignages
Bénévole en Soins Palliatifs

Je croise cette femme depuis déjà plusieurs semaines. Un bouquet de fleur, une tasse de thé, un petit bonjour... quelques contacts rapides et courtois, mais pas de rencontre. Toujours très droite dans son lit, ses lunettes sur le nez, un pull col roulé blanc cassé impeccable, un collier de perles ... Elle a aménagé sa chambre, et a même demandé à son fils de lui apporter sa lampe de chevet dont la lumière chaude et tamisée contraste avec celle un peu crue des couloirs. Elle semble consciente que ce lieu sera le dernier. Entourée de sa famille, de ses amis, elle reçoit dans sa chambre comme chez elle, et me sollicite parfois pour leur apporter une tasse de thé. Sur sa table des paquets de macarons et autres sablés pour améliorer l'ordinaire...

Aujourd'hui sa chambre est vide et je frappe. Elle ne tourne pas son visage et reste allongée, le regard tourné vers la fenêtre. Pourtant, les soignants viennent de passer faire les soins et je sais qu'elle ne dort pas. Cette attitude contraste tant avec sa politesse habituelle que je pousse la porte et me risque à entrer. Sans réponse à mon bonjour, je fais le tour du lit et croise des yeux fixes et tristes...

Lire « Pourquoi tout ce temps? »

Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)