Euthanasie Stop - http://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK
Euthanasie Stop > Maria de Villota, première femme pilote de Formule 1

Maria de Villota, première femme pilote de Formule 1

Déposé le 02/06/2014 à 19h01  Catégorie Témoignages

  • Imprimer

Rosalie QUIJANO Rosalie QUIJANO
Accompagnatrice de jeunes, LLN

Je viens de lire un article qui m'a fort impressionnée et je voulais vous le partager. La mort vient quand on est prêt. N'est-ce pas une ingérence quand on décide de la provoquer en empêchant ainsi la personne qui meurt de toucher, peut-être, à l'essentiel ?

La première femme pilote de Formule 1 s'appelle Maria de Villota. Une femme très belle, sportive et féminine. Sa vie a basculé lorsqu'un jour, sa voiture s'encastre dans un camion. Sinistre total pour la voiture et... pour la conductrice.

Par miracle elle n'est pas morte mais elle perd un œil, on doit recomposer son visage en faisant un grand prélèvement de tissu de sa jambe. Son crâne doit aussi être reconstitué : on lui a mis 6 plaques de titanium.

Envers et contre tout, elle garde sa féminité : elle met un bandeau rouge qui sied à son nouveau look. Elle se rend compte qu'elle a échappé de justesse à la mort et que sa vie ne lui appartient pas.

Elle décide alors de changer sa façon de vivre. Elle comprend qu'elle a une nouvelle opportunité de faire quelque chose de plus important que la Formule 1 : transmettre l'amour à la vie. Elle écrit un livre intitulé : « La vie est un cadeau »

Elle a vécu une année et demie après son accident. Ces quelques mois elle les a vécus comme un cadeau. Ses parents, ses frères et sœurs et son mari remercient le ciel de l'avoir laissée avec eux une année et demie supplémentaire. Ils garderont en mémoire son beau sourire et son beau témoignage écrit. Si l'on avait décidé de lui permettre de demander l'euthanasie pour souffrances physiques ou psychiques, sans doute n'aurait-elle pas appris ni perçu ce qui fait l'essentiel de la vie : elle n'aurait alors pas pu se donner jusqu'au bout à ses proches.

Oui, chaque minute de la vie d'une personne est un cadeau pour elle-même et pour les personnes qui l'entourent.

Trente trois années de vie et une dernière année inoubliable même chaotique.

« La vie est merveilleuse et on doit la vivre doucement pour la savourer » disait-elle. « Oui, je choisis la vie et pas la mort. »


Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)