Euthanasie Stop - http://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK
Euthanasie Stop > La liberté de qui ? ... et pourquoi ?

La liberté de qui ? ... et pourquoi ?

Déposé le 31/05/2013 à 14h36

  • Imprimer

Paul FORGET Paul FORGET
Etudiant

Lorsque le législateur émet l'éventualité d'élargir une loi de compromis sur l'euthanasie, les citoyens sont en droit de s'interroger. C'est l'objet de cette brève réflexion.

Pourquoi avons-nous dépénalisé l'euthanasie en 2002 ? L'étendard porté par les promoteurs de cette loi était la liberté, la liberté de disposer de son corps, de sa vie, de sa dignité... dans l'acception qu'on veut bien lui donner.

Cette vision de la vie finissante, si elle est critiquable ne sera pas l'objet de ma réflexion. D'autres s'y sont essayés et leurs avis divergents sont foison dans le plat pays.

Mais qu'est-ce que cette fameuse liberté si elle n'est plus personnelle ? Si elle n'implique pas seulement soi-même, le corps médical, la société belge mais également ses enfants, ses parents, et pourquoi pas, à terme ses clients, ses patients, ses amis.

Car c'est bien de cela qu'il s'agit ! Certains souhaitent créer un droit à demander la mort d'autrui. Somme toute, on va plus loin encore que les lettres de cachet de l'Ancien Régime que l'on critiquait à raison pour leur caractère arbitraire. Il ne s'agit plus de demander comme autrefois l'internement du « fou » de la famille ou des amis mais la mort du dément et de l'enfant.

J'invite mes contemporains à sérieusement réfléchir sur le bien-fondé d'une telle législation. Ne serions-nous plus capables d'apporter à une partie des Belges ce dont ils ont besoin pour se sentir dignes d'appartenir à notre monde ? Devrions-nous, au nom d'une certaine compassion nous dispenser de leur apporter l'accompagnement dont tout un chacun souhaiterait pouvoir bénéficier les derniers temps venus ?


Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)