Euthanasie Stop - http://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK
Euthanasie Stop > En équipe - en confiance

En équipe - en confiance

Déposé le 30/03/2015 à 16h29  Catégorie Opinion citoyenne

  • Imprimer

Véronique C. Véronique C.
Bénévole en Soins Palliatifs

Réunion de transmission.

Tous les soignants sont autour de la table ; l'un d'eux m'approche une chaise et se décale pour agrandir le cercle; c'est tellement agréable de se sentir accueillie, de trouver une place entre médecins, infirmiers, aide soignants, psychomotriciens parfois, kinésithérapeutes ou psychologues de temps en temps... et stagiaires. L'infirmière coordinatrice m'interpelle :

- Avant de commencer les transmissions, il faut que je te dise quelque chose ; je voulais déjà te le dire la semaine dernière et j'ai oublié. 


L'espace d'un instant j'ai un peu d'appréhension... une maladresse est si vite arrivée; je me demande où j'ai dérapé...

Elle revient sur le cas de cet homme malade, arrivé avec son épouse, l'air très âgé et épuisé, qui avait inquiété les soignants. Chaque arrivée demande aux soignants un temps d'adaptation, de compréhension du malade pour le prendre en charge le mieux possible. Devoir s'occuper d'un accompagnant qui est lui-même fragile peut-être compliqué. Lors de la réunion de transmission, ils avaient exprimé leurs réserves quant à la prise en charge de la femme, leur ennui de la voir dormir dans la chambre, la crainte de devoir la gérer pendant le week-end où les équipes sont moins nombreuses...

De mon côté, j'avais entendu parler de cette arrivée par la bénévole du matin qui m'avait raconté son étonnement face à la vivacité de l'épouse, sa lucidité, son énergie, et la présence de ses deux filles en relais. Une famille qui lui avait semblé capable d'assurer une présence aidante pour les équipes soignantes.

Exceptionnellement, moi qui ne parle jamais en réunion de transmission, je m'étais permis de leur transmettre ce regard de bénévole, différent du leur.

- Nous on est parfois un peu angoissés, surtout le vendredi ; on se projette, on imagine le pire...on était complètement focalisé sur cette femme qui avait l'air épuisée. On était persuadé que la situation allait être compliquée ; et le fait de t'entendre nous raconter comment vous l'aviez accueillie, et comment vous la perceviez, ça nous a fait du bien ; vous nous avez permis d'imaginer que les choses pouvaient être autrement que ce que l'on pensait ... Du coup on a changé notre comportement par rapport à eux et ça nous a beaucoup aidés dans cet accompagnement qui commençait mal. Alors je voulais te remercier.

Elle a parlé d'une traite, d'une voix douce. C'était bon d'entendre ça. Et c'était bon de pouvoir le leur dire. En confiance.

http://www.vivantsensemble.com


Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)