Euthanasie Stop - http://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK
Euthanasie Stop > Eduquer pour mieux comprendre

Eduquer pour mieux comprendre

Déposé le 12/05/2014 à 15h13  Catégorie Témoignages

  • Imprimer

Rolande QUIVRON Rolande QUIVRON
Retraitée

Très occupée malgré la "retraite", ancienne enseignante, je suis bénévole dans l'accompagnement des malades et des mourants. Aux tout débuts de l'instauration de ces structures et après le décès de mon père dans de pénibles conditions.

Nous avions demandé aux médecins de le débrancher car nous estimions que nous nous trouvions devant un cas d'acharnement thérapeutique, souvent pratiqué à l'époque.

Nous désirions le voir mourir en paix, comme cela avait toujours été le cas dans notre famille. A l'époque où la mort faisait partie de la vie.

Les suites d'un diabète détecté trop tard, sans doute mal traité également, alors qu'avec un courage admirable, il avait suivi scrupuleusement le régime draconien qui lui avait été imposé.

Les trois dernières années de sa vie ont été spécialement douloureuses et nous assistions, impuissants, à sa pénible et longue agonie. Plusieurs infarctus, deux amputations successives, une jambe totalement amputée car la gangrène ne cessait de gagner du terrain, une rééducation difficile. Sur son lit de souffrances et aux tout derniers moments, il était amputé, aveugle et paraplégique !!! Bref, quasi toutes les complications de cette terrible maladie, endémique dans notre famille. Sur les quatre enfants, trois l'étaient à des degrés divers. Au moment des complications, j'ai appris que je me trouvais dans les zones à risque. Mes deux enfants également.

Au travail, aucune manifestation de compréhension .... bien au contraire.

Surtout lorsque j'ai décidé de suivre un régime draconien.

Malgré toutes les difficultés rencontrées, nous sommes totalement opposés à cette glissade vers l'innommable. Qui pratique l'euthanasie avec piqûre létale.

Nous pensons que l'éducation de l'ensemble de la population est mal faite et que beaucoup ne distinguent plus la différence entre injecter la mort ou apaiser les souffrances par des traitements qui pourraient la provoquer sans intention de la donner.

En accord complet avec les intervenants de votre site.


Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)