Euthanasie Stop - http://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK
Euthanasie Stop > Deuxième regard

Deuxième regard

Déposé le 20/10/2015 à 16h22  Catégorie Témoignages

  • Imprimer

Véronique C. Véronique C.
Bénévole en Soins Palliatifs

Cette femme est auprès de son mari du matin au soir. Lorsque je la rencontre, elle est devant la chambre, attendant que les soignants aient fini de s'occuper de lui. C'est l'heure de la toilette, et des soins du matin. Très vite elle me confie avec un peu de gêne la difficulté qu'à son mari à être lavé par les soignants. Elle baisse la voix et dans un sourire s'excuse:

-... Si vous saviez, c'est un homme si raffiné...

Face à la porte de la chambre elle regarde les soignants entrer et sortir.

- Vous voyez, celle qui vient d'entrer dans la chambre... comment vous dire, elle est un peu ...rustique... enfin rustique... ne le prenez pas mal, disons qu'elle est très nature, dans sa manière d'être, et de parler; elle lui fait des plaisanteries, parle fort... Elle est un peu familière avec lui. Elle est très gentille vous voyez, et c'est sûrement pour le mettre à l'aise pendant qu'elle le lave... Mais comment vous dire... La familiarité, ce n'est tellement pas lui... .Et puis sa coiffure, ses piercings... Vous me direz que ce n'est pas très important, et elle est sûrement compétente, mais je connais mon mari. Je sais qu'il en souffre. Vous voyez, par exemple le chewing-gum... Elle a toujours un chewing-gum dans la bouche... Mon mari a toujours détesté les gens qui en mâchaient ; je me souviens qu'un jour ma fille était rentrée à la maison avec un chewing-gum... il l'avait immédiatement obligé à le cracher parce qu'on ne ruminait pas comme des vaches sous son toit... Il était furieux... Je me souviens encore de la tête de ma fille...

Cette dame est presque gênée de ces confidences.

- Je dois vous choquer, je sais que je ne devrais pas dire ça... Elle fait son métier, et sûrement très bien... En fait je ne la connais pas du tout, je la vois juste passer...Si c'était pour moi ça ne me poserait pas de problème... Mais lui... Ce n'est pas facile pour un homme d'avoir une jeune femme qui s'occupe de lui ! Il est tellement raffiné, tellement pudique. Il l'a toujours été ... Même avec moi au début de sa maladie. J'ai très vite compris qu'il ne me laisserait pas l'aider et qu'il me faudrait faire venir quelqu'un. Il ne supportait pas que je l'aide à s'habiller.... Encore moins se laver... Même maintenant, si j'essaye de l'aider à déjeuner il me prend la fourchette des mains.

Cette dame me raconte peu à peu l'évolution et la perte d'autonomie de son mari.

- perte d'autonomie mais pas de lucidité... parfois je préfèrerais qu'il ne se rende pas compte de son état. Je crois que ce serait plus facile pour moi...

La soignante au piercing sort de la chambre et vient nous rejoindre :

- Nous avons fini les soins vous pouvez aller le retrouver. Nous lui avons fait un massage parce qu'il était tendu ce matin, je crois que la nuit a été un peu difficile. Ne vous inquiétez pas si il dort un peu maintenant, il faut qu'il récupère. Mais il n'a pas mal ; et nous lui avons mis son pantalon gris parce qu'il paraît qu'il a de la visite. Il nous a dit que c'était important pour vous qu'il soit beau pour les amis... Vous avez un mari très attentionné!

Madame B. lui sourit :

- merci

Et se retourne vers moi les larmes aux yeux.

- Oubliez tout ce que je vous ai dit... cette jeune femme est merveilleuse.

D'autres témoignages sur :

http://www.vivantsensemble.com/


Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)