Euthanasie Stop - http://www.euthanasiestop.be

... étendre l'euthanasie aux enfants et aux personnes démentes ?

Recherche avancée OK
Euthanasie Stop > De la légitimité du vote parlementaire...

De la légitimité du vote parlementaire...

Déposé le 24/02/2014 à 17h25

  • Imprimer

Jean-JacquesDURRE Jean-JacquesDURRE
Journaliste

La loi autorisant l'euthanasie des enfants a été votée à la Chambre. C'est la démocratie, diront certains. Vraiment ?

Je n'en suis pas sûr. Ce projet n'était pas au programme du gouvernement et encore moins dans celui des partis politiques qui se sont présentés aux suffrages des électeurs.

Qu'on nous montre un programme de campagne datant de 2010 – année des élections qui ont conduit à la formation du gouvernement di Rupo, après 541 jours de crise – stipulant clairement que tel ou tel parti souhaitait faire adopter cette loi ! Au risque d'être traité de poujadiste, d'iconoclaste ou que sais-je encore, je défie quiconque de le faire. Loin de moi l'idée de vouloir dénigrer le fonctionnement démocratique de l'Etat. Mais dans ce dossier, il y a bien eu tromperie de l'électeur.

Pouvais-je savoir que l'élu sur lequel mon vote s'est porté était, oui ou non, en faveur d'une telle loi ? Ceux qui sont sensés représenter la population n'ont pas été dignes de la confiance qui leur est faite. Les élus chrétiens de la majorité ont manqué de courage : il eût été facile de faire de l'euthanasie une affaire de gouvernement, à quelques mois du scrutin du 25 mai, puisque ce dossier ne figurait pas au programme de l'équipe di Rupo.

Au contraire, ils se sont contentés de jouer les « Ponce Pilate » et d'accepter une majorité de rechange, la conscience tranquille puisqu'ils ont voté contre la loi. Vous direz que je suis virulent. Non, je suis amer. Amer de voir que devant l'absence de débat, qu'en dépit d'une réaction de pédiatres s'interrogeant sur l'utilité de la loi, mais aussi face au constat que cette loi était « mal ficelée » et pleine de zones d 'ombre, personne n'a eu le courage, dans la majorité de mettre son véto dans la balance. Une loi n'est démocratique que lorsqu'elle est votée par les élus, soutenus par le vote des citoyens, parfaitement informés au moment du scrutin sur ce que les candidats ou leur parti la soutenait ou la proposait.

Si elle engage la société et son avenir, elle n'est légitime que si tout a été fait pour entendre les avis, les experts, même si cela prend du temps. Alors, oui, j'ose l'écrire, la loi sur l'euthanasie des enfants est indigne parce qu'elle a été votée sans véritable débat démocratique, dans la précipitation, sans tenir compte des oppositions et de ce qui les motivaient. Une loi n'est jamais immuable. Une autre majorité peut la changer ou l'améliorer. C'est la force d'une démocratie. Et j'y crois. N'oublions pas que lorsqu'on touche à la vie, ce sont les fondements même de notre société et de notre morale qui sont mis en cause !

Article paru dans "Dimanche"


Les auteurs / contributeurs (Tous les auteurs)